Actualités de la semaine

Tableau_12.08.2019.JPG

Monde : la croissance japonaise surprend positivement.

Aux États-Unis, l’indice ISM non-manufacturier reculait de 1,4 point en juillet à 53,7 et n’indique plus qu’une expansion modeste de l’activité (comme le manufacturier). Les données devraient être mieux orientées cette semaine : les ventes au détail sont attendues en hausse de 0,3% en juillet, et la production industrielle de 0,2%. Au Japon, la croissance est restée soutenue (1,8% annualisé), après un début d’année déjà très dynamique. Le commerce extérieur a contribué négativement, mais la demande domestique a été forte. Au Royaume-Uni en revanche, le PIB a reculé de 0,8%, affecté par la contribution négative des stocks et la faiblesse de l’investissement. La consommation est restée dynamique, suggérant que la croissance devrait se redresser au trimestre suivant. 

Zone euro : vers de nouvelles élections en Italie.

Après plusieurs mois de tensions au sein de la coalition de gouvernement (composée du Mouvement 5 Étoiles et de la Ligue), l’instabilité politique a de nouveau éclaté en Italie. M. Salvini (chef de La Ligue et Ministre de l’Intérieur) estime qu’il n’y a plus de majorité au Parlement et demande l’organisation de nouvelles élections. Selon les derniers sondages, son parti obtiendrait près de 40% des voix et pourrait ainsi gouverner seul. Le calendrier électoral reste incertain : le Président S. Mattarella pourrait décider de garder un gouvernement technique pour faire voter le budget à l’automne, repoussant ainsi les nouvelles élections en fin d’année, voire au début 2020. Cette nouvelle crise politique a provoqué un écartement des rendements des titres italiens (le taux 10 ans italien a augmenté de 27pb sur la semaine à 1,81%) ainsi qu’une baisse des valeurs bancaires sur la bourse de Milan. En Allemagne, la production industrielle a chuté de 1,5% en juin, après seulement 0,1% en mai. Sur l’ensemble du 2ème trimestre, l’activité industrielle recule de 1,9%, soit près de 8% annualisé. Étant donné le poids important de l’industrie dans le PIB allemand (plus de 25%), la croissance économique est attendue cette semaine en recul, d’environ 0,4% annualisé. La faiblesse des indicateurs de confiance et le regain des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis (parmi les principaux partenaires commerciaux de l’Allemagne) suggèrent que l’activité restera très affectée au 3ème trimestre. Selon des fuites dans la presse, le gouvernement allemand réfléchirait à un plan de relance, notamment pour financer la transition écologique. Le Ministre des Finances (qui déclarait il y a deux semaines exclure toute relance budgétaire) a annoncé que rien n’était décidé. Le gouvernement peut facilement s’endetter : les taux 10 ans atteignent chaque semaine de nouveaux records historiques dans le négatif et sont actuellement à -0,58%. Les marchés semblent en attente d’un tel plan : la bourse européenne progressait de 2% suite à l’annonce.

France : ralentissement de l’activité industrielle.

La production industrielle a nettement reculé en juin (-2,3%), après un bon mois de mai (2%). Sur l’ensemble du 2ème trimestre, la croissance de l’industrie reste positive (0,3%), mais l’acquis est largement négatif pour le 3ème trimestre. Selon l’enquête mensuelle de la Banque de France, le rythme d’activité industrielle resterait inférieur à sa moyenne de long terme en juillet, notamment diminué dans l’automobile. Le secteur des services est un peu mieux orienté (l’indice est resté stable à 100, sa moyenne de long terme) et la construction reste très dynamique. La banque de France estime que la croissance atteindrait 1,2% annualisé au 3ème trimestre, soit en légère accélération par rapport au trimestre précédent (1%).

Graphique de la semaine : la perspective de nouvelles élections fait (modestement) monter les taux italiens

Évolution du taux 10 ans italien (%)

Graphique_12.08.2019.jpg

Sources : Bloomberg, AG2R LA MONDIALE

Avertissement : Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.