Actualités de la semaine

Tableau_05.11.2019.JPG

Monde : la Fed suggère une pause dans la baisse de ses taux directeurs.

Aux États-Unis, la Réserve Fédérale a abaissé ses taux directeurs de 25pb pour la 3ème fois de l’année, les portant à 1,75%. J. Powell a laissé entendre que ce serait la dernière baisse avant un certain temps, les Gouverneurs estimant que les taux sont maintenant à un niveau approprié pour soutenir la croissance économique, maintenir le plein-emploi et permettre à l’inflation de converger vers l’objectif de 2%. Calculée par le déflateur des dépenses des ménages hors alimentation et énergie, celle-ci a ralenti à 1,7% en glissement annuel en septembre. Au 3ème trimestre, la croissance a été de 1,9% annualisé, après 2% au 2e trimestre. La guerre commerciale et ses incertitudes affectent l’investissement des entreprises, qui a reculé de 3% (après déjà -1%), et les exportations, en hausse de seulement 0,7% après -5,7%. En revanche, les baisses de taux semblent porter leurs fruits sur le marché immobilier : le taux des emprunts hypothécaires à 30 ans a baissé de 4,8% à 3,75% en 1 an et la construction a rebondi de 5,1%, après 6 trimestres de baisse. Et surtout la consommation reste le principal moteur de croissance ; elle a progressé de 2,9% (après 4,6%), soutenue par la vigueur de l’emploi. Les chiffres d’octobre ont été supérieurs aux attentes, les précédents ont été un peu révisé en hausse pour indiquer des créations moyennes mensuelles de l’ordre de 175 000 postes sur les 3 derniers mois. Cependant la confiance des industriels, bien qu’en léger rebond, est restée basse en octobre (l’indice ISM manufacturier se situant à 48,3) et la Fed d’Atlanta estime la croissance du PIB à seulement 1,1% au 4e trimestre. En Chine, les indices de confiance se sont de nouveau dégradés en octobre : -0,5 point à 49,3 pour le PMI manufacturier et -0,9 à 52,8 pour le PMI non-manufacturier.

Zone euro : stabilisation de la croissance au 3ème trimestre.

La croissance s’est maintenue à 0,8% annualisé sur l’ensemble de la zone euro au 3ème trimestre. Elle ralenti un peu en France, mais se stabilise en Espagne (1,6%) et en Italie (0,3%). Les chiffres allemands ne seront publiés que le 14 novembre ; mais il est probable que le PIB ait encore reculé, affecté par la faiblesse de l’industrie et du commerce extérieur. En octobre, l’inflation totale a ralenti à 0,7% en glissement annuel, après 0,8%. Hors énergie et alimentation, elle accélère un peu, à 1,1%. En Espagne, de nouvelles élections législatives auront lieu ce dimanche, les 2èmes de l’année et les 4èmes en 4 ans. Lors de celles d’avril, le PSOE était arrivé en tête ; mais n’avait pas pu former de Gouvernement, faute de majorité à l’Assemblée, le conduisant à demander la tenue de nouvelles élections. Les sondages suggèrent que l’impasse politique pourrait perdurer : le PSOE reste en tête des intentions de vote (27%), mais loin de la majorité et le Parti Populaire se rapproche (21,6%).

France : malgré la progression de la consommation, la croissance ralentit un peu au 3ème trimestre.

La croissance a ralenti à 1% annualisé au 3ème trimestre, après 1,4%. La consommation s’est renforcée un peu (1,3% après 0,9%) et l’investissement reste dynamique (3,8% après 5,1%). En revanche, le commerce extérieur a contribué négativement (-1,5 point), les exportations (1%) ayant progressé bien moins vite que les importations (5,7%). L’inflation a ralenti à 0,7% en glissement annuel en octobre (après 0,9%), affecté par la faiblesse des prix de l’énergie et de l’alimentation. L’inflation sous-jacente serait restée inchangée à 0,9%. Cette semaine, la production industrielle est attendue stable en septembre, après une forte baisse en août (-0,9%).

Graphique de la semaine : en Espagne, des élections législatives incertaines le 10 novembre

Évolution des intentions de vote en Espagne depuis les élections d'avril 2019

Graphique_05.11.2019.jpg

Sources : Wikipédia, AG2R LA MONDIALE

Avertissement : Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.