Actualités de la semaine

Tableau_15.04.2019.JPG

Monde : un pessimisme du FMI un peu à contre-temps.

Le FMI a publié ses nouvelles prévisions de croissance pour 2019, qui comprennent une révision à la baisse pour la majorité des pays : -0,2 point à 2,3% aux États-Unis, -0,3 point à 1,3% en zone euro. Les plus fortes révisions concernent l’Allemagne (-0,5 à 0,8%) et l’Italie (-0,5 à 0,1%) ; la Chine fait partie des rares pays à avoir été révisée en hausse (+0,1 à 6,3%). La croissance mondiale ralentirait ainsi à 3,3% cette année (contre 3,5% lors de l’estimation de janvier). Ces prévisions paraissent pessimistes mais les données récentes sont mieux orientées, et suggèrent que la tendance est plutôt à l’amélioration. Aux États-Unis, la Fed d’Atlanta estime désormais la croissance à 2,3% annualisé au 1er trimestre, quand elle la voyait quasiment nulle il y a encore quelques semaines. Cette semaine, la production industrielle est attendue en hausse de 0,2% en mars, et le ventes au détail progresserait de 0,9%. Mais si la croissance semble toujours dynamique, l’inflation reste très modeste. Elle a certes accéléré à 1,9% en glissement annuel en mars (après 1,5%), mais uniquement du fait de la hausse des prix pétroliers. Hors alimentation et énergie, elle a ralenti à 2% (après 2,1%). Au Royaume-Uni, le Brexit a été repoussé au 31 octobre, afin de laisser le temps au Parlement britannique de trouver un consensus. Le pays pourrait sortir de l’UE avant, si T. May parvient à trouver une majorité pour voter son accord de sortie. Mais si l’impasse se poursuit jusqu’aux élections européennes (qui se tiendront du 23 au 26 mai), le pays sera tenu d’y participer. Ce climat d’incertitude n’empêche pas une bonne tenue de l’économie. La production industrielle a progressé de 0,6% en février, après 0,7%. Selon les données de PIB mensuel, la croissance était de 1,2% annualisé en février (sur 3 mois glissants). En Chine, les exportations ont fortement rebondi en mars, alors que les importations restaient faibles. L’excédent commercial a donc nettement progressé et devrait contribuer favorablement à la croissance au 1er trimestre, qui sera publiée cette semaine (attendue à 5,3% annualisée).


Zone euro : la BCE préfère attendre avant détailler l’évolution de sa politique monétaire.

La BCE a confirmé son ton très prudent lors de sa dernière réunion de politique monétaire. M. Draghi estime que le ralentissement économique devrait se poursuivre en 2019, et que l’inflation ralentira dans les prochains mois, pour atteindre un point bas à la fin de l’été. Les marchés étaient en attente de détails sur le nouveau programme de financement à long-terme des banques et sur un éventuel aménagement des taux négatifs (qui pénalisent les banques), mais la BCE préfère attendre la réunion de juin et les nouvelles prévisions. Malgré les très bons chiffres en Allemagne et en Italie, la production industrielle a légèrement reculé en février sur l’ensemble de la zone euro (-0,2%). Cependant, le chiffre de janvier a été révisé en hausse (à 1,9%) ; l’industrie devrait donc contribuer favorablement à la croissance au 1er trimestre.

France : accélération de l’activité industrielle.

En dépit de la dégradation des enquêtes de confiance, la production industrielle est en net rebond depuis le début de l’année : elle a progressé de 0,4% en février, après 1,2% en janvier. A moins d’une forte chute en mars, l’industrie contribuera donc positivement à la croissance économique au 1er trimestre 2019. Cette semaine, l’indice PMI manufacturier est attendu en légère amélioration en avril, et repasserait au-dessus du seuil indiquant une expansion de l’activité. L’inflation a été confirmée en ralentissement à 1,1% en glissement annuel en mars (après 1,3%), affectée par la faiblesse de l’inflation sous-jacente (hors alimentation et énergie) qui est tombée à 0,5% (après 0,7%).

Graphique de la semaine : l'inflation sous-jacente reste très modeste, notamment en zone euro

Évolution de l'inflation sous-jacente (indice des prix à la consommation hors énergie et alimentation, glissement annuel)

Graphique_15.04.2019.jpg

Sources : Datastream, AG2R LA MONDIALE MATMUT

Avertissement : Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE MATMUT. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.