Actualités de la semaine

Tableau_22.05.2018.JPG

Monde : dynamisme de l’activité aux États-Unis et en Chine.

Au Japon, le PIB a reculé de 0,6% au 1er trimestre 2018, en première estimation, après un 4ème trimestre 2017 déjà faible (révisé en baisse à 0,6%). La demande domestique est particulièrement affectée : la consommation a stagné et l’investissement a baissé de 1,2%, du fait d’une forte contraction dans la construction (-8,2%), qui dure maintenant depuis 3 trimestres. Le commerce extérieur a contribué positivement (+0,2 point de croissance) ; mais les exportations comme les importations ont été assez peu dynamiques (respectivement 2,6% et 1,2%). L’inflation, qui avait nettement accéléré en mars, a fortement ralenti en avril, passant de 1,1% en glissement annuel à 0,6%. La faiblesse des prix s’explique en grande partie par l’inflation sous-jacente (hors alimentation et énergie), qui reste très faible à 0,3% et ne montre pas de signe d’accélération depuis près de deux ans. La politique monétaire très accommodante du Japon devrait donc se poursuivre. Aux États-Unis, les premières données mensuelles du 2ème trimestre signalent un rebond de la croissance, après un 1er trimestre un peu faible (2,3% annualisé en 1ère estimation). Les ventes au détail ont progressé de 0,3% en avril, et ont été révisées en hausse à 0,8% en mars. La production industrielle a aussi été revue en hausse en mars (0,7%) et a augmenté de 0,7% en avril. Les 2 premières enquêtes régionales de confiance (New-York et Philadelphie) montrent en net rebond en mai. La Fed d’Atlanta estime la croissance à 4,1% annualisé au 2ème trimestre. En Chine aussi, les données mensuelles d’avril indiquent un 2ème trimestre dynamique. Les ventes au détail ont ralenti de 10,1% en glissement annuel à 9,4%, mais restent soutenues. La production industrielle a accéléré à 7% (après 6%). Selon l’estimation mensuelle de Bloomberg, le PIB progresserait 7,2% annualisé au début du 2ème trimestre.

Zone euro : l’Italie veut sortir de l’austérité.

En zone euro, la croissance a été confirmée en ralentissement à 1,6% annualisé au 1er trimestre, après 2,7% fin 2017. En Italie, elle est restée stable au rythme modeste de 1,2%. En Espagne, elle est restée soutenue (2,8% après 2,7%). En Allemagne, elle a chuté à 1,2%, après 2,4% fin 2018. Selon DeStatis, l’investissement a été très dynamique, notamment dans la construction. La consommation privée a progressé modestement ; mais les dépenses publiques ont reculé, de même que les exportations et les importations. Les détails chiffrés seront connus cette semaine. L’inflation sur l’ensemble de la zone euro a été confirmée à 1,2% en glissement annuel en avril (après 1,3%) et à 0,7% hors alimentation et énergie (après 1%). Ce ralentissement de l’inflation sous-jacente se constate en Allemagne (de 1,6% à 1,4% en avril), en Espagne (de 1,2% à 1,1%) et en Italie (de 0,7% à 0,6%). Cette semaine, l’indice de confiance PMI manufacturier est attendu stable sur l’ensemble de la zone euro, après 4 mois de baisse. L’Italie devrait former cette semaine un Gouvernement de coalition eurosceptique entre le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue, sous la conduite de Giuseppe Conte. Il ne remettrait pas en cause la participation à l’euro, mais romprait avec l’austérité budgétaire.

France : la Banque de France estime que la croissance restera modeste au 2ème trimestre.

En mai, l’enquête de la Banque de France indique un tassement de l’activité, après un mois d’avril plutôt dynamique, dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment et des services. La prévision de PIB de la Banque reste donc modeste, à 1,2% annualisé, comme au 1er trimestre. L’inflation a été confirmée stable à 1,6% en glissement annuel en mai et l’inflation sous-jacente a légèrement décéléré, passant de 0,9% à 0,8%.

Graphique de la semaine : le CAC 40 passe la barre des 5600 points

Evolution de l'indice CAC 40 (base 1000 au 31/12/1987)

Graphique_22.05.2018.jpg

Sources : Bloomberg, AG2R LA MONDIALE

Avertissement : Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.