Actualités de la semaine

Tableau_17.06.2019.JPG

Monde : les marchés ont-ils raison d’anticiper une forte baisse des taux directeurs de la Fed ?

Les marchés anticipent une baisse des taux directeurs de la Fed, de plus de 50 pb d’ici la fin de l’année, qui se poursuivrait en 2020 du fait de la modestie de l’inflation et des risques d’une récession qui résulterait de l’intensification de la guerre commerciale. La Réserve Fédérale, à l’issue de sa réunion mercredi, publiera ses nouvelles prévisions de croissance, d’inflation et surtout de taux directeurs. Les derniers chiffres indiquent une économie américaine plutôt robuste. La production industrielle a rebondi de 0,4% en mai, après un début d’année un peu faible ; les ventes au détail ont progressé de 0,5%, en hausse pour le 3ème mois consécutif. La Fed d’Atlanta estime désormais la croissance du 2e trimestre à 2,1% annualisé, après 3,1% au 1er. Ce rythme très satisfaisant ne justifie pas une baisse des taux directeurs. L’inflation est certes légèrement inférieure à l’objectif de la Fed : mesurée par le déflateur de la consommation, hors alimentation et énergie, elle était de 1,6% en avril. Calculée par les prix à la consommation, elle a ralenti à 1,8% en glissement annuel en mai, et à 2% hors alimentation et énergie. Mais sans montrer de tendance au ralentissement à moyen terme. Pour ne pas prendre à revers les anticipations des marchés, la Fed pourrait se déclarer prête à assouplir sa politique monétaire si la situation économique venait à se dégrader. Mais elle ne révisera sans doute que marginalement à la baisse (à 2,5% ?) son estimation des taux directeurs fin 2020, qui est actuellement à 2,75%, quand les marchés à terme anticipent 1,5%. En Chine, les données de mai ont été mitigées : la guerre commerciale affecte l’industrie et l’investissement des entreprises privées, qui ont encore ralenti, après un mois d’avril déjà difficile. Mais les ventes au détail ont rebondi et l’immobilier est toujours dynamique. La demande domestique devrait donc compenser en partie le ralentissement du commerce extérieur. Selon l’indice Bloomberg du PIB chinois, la croissance resterait de l’ordre de 6,3% en mai, conforme à l’objectif du Gouvernement de 6% et 6,5% en 2019. Au Royaume-Uni, la production industrielle a brusquement ralenti en avril (-2,7%) et le PIB mensuel a reculé de 0,4% : la croissance sera très médiocre au 2ème trimestre, après un bon début d’année.

Zone euro : l’activité industrielle reste faible.

En avril, la production industrielle a reculé de 0,5% sur l’ensemble de la zone euro, après -0,4% en mars. Cela confirme les indications antérieures de l’indice PMI manufacturier, qui est inférieur à 50 (seuil qui indique une expansion) depuis le mois de février. Ce dernier est cependant attendu cette semaine en légère progression en juin. L’inflation devrait être confirmée en net ralentissement, à 1,2% en glissement annuel en mai, et seulement 0,8% hors alimentation et énergie. En Allemagne en particulier, l’inflation sous-jacente est retombée à 1,3%, après être montée à 2% en avril, suite à une hausse des tarifs des voyages lors des vacances de Pâques.

France : stabilisation de la croissance au 2ème trimestre.

Selon l’enquête mensuelle de la Banque de France, la confiance des chefs d’entreprises est restée stable en mai, dans l’industrie (à 99, légèrement en dessous de la moyenne de long terme), les services (100) et le bâtiment (105). La Banque a laissé inchangée son estimation de croissance au 2ème trimestre, vers 1,2% annualisé, comme au 1er trimestre. L’inflation a été révisée en légère baisse en mai, à 0,9% en glissement annuel, après 1,3% en avril. Hors alimentation et énergie, l’inflation reste très basse, à 0,5%. Cette semaine, la confiance des industriels est attendue en légère amélioration en mai selon l’indice PMI manufacturier.

Graphique de la semaine : les marchés à terme anticipent 2 baisses de taux d'ici la fin de l'année, la Fed aucune...

Évolution des prévisions des taux de la Fed en décembre 2019 : anticipations des marchés à terme et du FOMC*

Graphique_17.06.2019.jpg

Sources : Datastream, AG2R LA MONDIALE

* Federal Open Market Comitee : le comité de politique monétaire de la Fed

Avertissement : Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.